www.prixdupetrole.com

 

 

 

 

contact@prixdupetrole.com

 

 

 

 

 

 

 

LE PETROLE EST IL TROP CHER ?

 

aujourd'hui nous sommes le

 

LE PRIX DU BRUT CONTINUERA A GRIMPER

Merril Lynch prévoit que les résultats des compagnies pétrolières sur 2006 pourraient connaitre une hausse de 88% comparativement à 2005.

 

 

 

Le prix du pétrole reste élevé

 

Tirez profit des opportunités du marché


La pénurie de pétrole pousse les prix à la hausse

 

La production de pétrole atteindra probablement un pic durant cette décennie. A l'issue de cette période, la production mondiale s'essoufflera pour ne plus jamais atteindre les niveaux précédents.

L'économie mondiale ne manquera pas d'énergie mais il faudra une dizaine d'années pour que les énergies alternatives soient suffisamment développées.

Le ralentissement dans la production de pétrole est déjà perceptible. Les fluctuations de prix du brut et du gaz naturel peuvent être les signes avant-coureurs d'une crise plus grave.

En 1956 le géologue King Hubbert prédisait que la production de pétrole américaine ferait une pointe dans les années 1970. Le monde économique avait cru à une vue de l'esprit. La polémique a fait rage jusque dans les années 1970, lorsque la production américaine de pétrole a commencer à chuter. Hubbert avait vu juste.

Autour de 1995, plusieurs analystes ont étendu l'analyse faite par Hubbert à la production de pétrole mondiale. La majorité pensent que le pic mondial de production de pétrole se produira entre 2004 et 2008. Ces analyses ont été publiées dans différentes revues spécialisées américaines: "Nature", "Science" et le "Scientific american", sans que les leaders politiques n'y prêtent attention.

Si les prévisions s'avèrent exactes, les effets sur l'économie mondiale seront catastrophiques. Même les nations les plus pauvres du monde ont recours au carburant pour alimenter leurs pompes d'irrigation. Les pays industrialisés se lanceront dans une surenchère sur les prix. Le point positif est que les rejets de dioxine de carbone diminueront.

Les experts estiment le pic à 2004-2008 en basant leurs estimations sur le travail de pionnier fait par Hubbert. En 1956, lors d'une réunion de l'Institut Americain du Pétrole à San Antonio, Hubbert avait prévu que la production américaine de pétrole connaitrait un pic au début des années 1970.

Le monopole du brut

Il existe une idée assez répandue dans le monde selon laquelle le pétrole, comme tout produit de monopole,a un prix déterminé selon la loi de l'offre et de la demande. Actuellement, dans la mesure où les stocks américains baissent et la demande asiatique de brut augmente, notamment du fait de la forte croissance chinoise, la demande sur le marché du pétrole est extrêmement rigide. Les possibilités de raffinage dans le monde ne sont extensibles à l'infini. L'OPEP a promis d'accroitre sa production mais elle est proche de son maximum, sachant de plus qu'il faut en moyenne entre 3 et 10 ans pour exploiter un nouveau gisement, depuis sa découverte à la production proprement dite.

On peut toutefois remarquer que la réactivité trop lente des pays de l'OPEP génère encore des tensions sur les prix. Cdertes, cette production est pratiquement à son maximum

Les recommandations d'investissement

Nos analystes recommandent aux investisseurs de saisir cette opportunité, s'ils ne l'ont déjà fait. Goldman a indiqué, que, basé sur une hypothèse du pétrole à 68 $ le baril ses prévisions de revenus pour le secteur de l'énergie sont environ 20 % supérieures aux évaluations de Thomson First pour 2006. Une réelle opportunité à ne surtout pas rater.

Nous nous attendons dans les semaines à venir à ce que les compagnies pétrolières publient des résultats en forte hausse au quatrième trimestre

Alan Laws chez Merril Lynch ajoute que les résultats des compagnies pétrolières sur 2006 pourraient connaitre une hausse de 88% comparativement à 2005.

 

 

 

produc